sucre

Le sucre identifié comme l’un des premiers facteurs de l’augmentation des cancers

Catégorie Alimentation, Naturopathie, Santé

Saviez-vous que jusqu’à 40% des dépenses de santé concernent les maladies directement liées à la surconsommation de sucre? Par mis ces dernières on retrouve sans surprise le diabète, mais aussi l’obésité, les maladies cardiaques et le cancer. L’obésité serait d’ailleurs responsable d’environ 500 000 cas de cancer dans le monde chaque année.

Par ailleurs, les chiffres sont très alarmants puisque près des 2/3 des cancers liés à l’obésité surviennent en Amérique et chez nous en Europe. Par mis les plus répandus on trouve les cancers du côlon, du rectum, de l’ovaire et de l’utérus. Sans parler des estimations en hausse prévues pour les 20 prochaines années.

Le trio sucre, cancer et obésité

L’un des principaux mécanismes par lesquels le sucre favorise le cancer et d’autres maladies chroniques est le dysfonctionnement au sein même de nos cellules. En effet, la consommation excessive de sucre provoque une cascade de réactions dans le corps à l’origine d’une production importante de radicaux libres. Ces derniers responsables de dommages important au sein même des cellules et de leurs membranes.

Par ailleurs, un excès de sucre favorise la résistance à l’insuline, cette dernière étant au cœur de la plupart des maladies chroniques, y compris le cancer.

En outre, quand le taux de sucre dans le sang est élevé de manière répétée, l’insuline est sécrétée de manière excessive. On parle d’hyperinsulinisme chronique qui épuise le pancréas. À long terme, les cellules vont s’adapter et devenir de plus en plus résistantes à l’insuline. Ce phénomène étant au cœur de la plupart des maladies chroniques, dont le cancer.

Sucre et cancer: les aliments à éviter

Exit tout ce qui est transformés et riches en sucre tels que ;

-les glucides précuits (céréales dites “à cuisson rapide”, comme le riz prêt en 10 min) ;
-les glucides trop cuits (les pâtes al dente ont un index glycémique plus bas que les pâtes trop cuites);
-les aliments soufflés qui ont un index glycémique très élevé ;
– les aliments industriels
-les produits raffiné (comme le pain blanc, les pâtes blanches, le riz blanc, etc.) ;
-l’excès de sel raffiné qui favorise l’entrée du sucre dans la cellule.

De manière générale, les excès de glucides et surtout de sucre ajouté (saccharose, glucose, fructose etc.) présent dans les pâtisseries et tous les produits industriels doivent être limités. De plus, qu’il s’agisse du sucre blanc, de canne ou du sucre ajouté dans les produits industriels et les pâtisseries, on est face à un sucre dépourvu de ses minéraux.

En résumé, éviter la consommation de sucre raffiné et d’aliments à charge glycémique élevée qui engendrent une trop grande sécrétion d’insuline. Le Fond Mondial de la Recherche sur le Cancer (FMRC) va également dans ce sens. Il spécifie qu’une alimentation riche en sucre est un facteur indirect de développement du cancer.

Produits laitiers, hormones de croissance et cancer

Méfiance également avec les produits laitiers. Ces derniers contiennent beaucoup d’hormones de croissance dont le IGF-1, mais aussi d’autres hormones de croissance comme l’EGF (Epidermal Growth Factor) et le TGF (Transforming Growth Factor).

Le récepteur de l’IGF-1 est un homologue au récepteur de l’insuline et contrôle la croissance des cellules. Ce récepteur est suractivé dans certains cancers.
De plus, il existe une association entre le niveau d’IGF-1 dans le sang et les cancers de la prostate, du sein, de l’endomètre et du côlon.

Evidemment, les rapports entre taux d’IGF-1 et santé à long terme dépendent aussi d’une multitude d’autres paramètres comme le statut nutritionnel, l’activité physique, les paramètres environnementaux, pour autant, il n’en reste pas moins un facteur à garder en tête.

Pour conclure…

Il me semble évident que la prévention du cancer commence par nos modes de choix de vie! Le dépistage du cancer est présenté comme la meilleure forme de « prévention » mais c’est pourtant sur l’hygiène de vie que nous devons agir en amont.

Beaucoup de cancers pourraient être évités en appliquant des stratégies de mode de vie saines. Ces dernières incluant en autres une alimentation naturelle, une activité physique régulière, une exposition au soleil ou une supplémentation en vitamine D, la consommation d’antioxydants ou encore la gestion de son stress!

Nous avons tous des cellules cancéreuses qui dorment en nous. Comme tout organisme vivant, notre corps fabrique des cellules défectueuses en permanence. C’est ainsi que naissent les tumeurs. Mais n’oubliez jamais que notre corps est aussi équipé de multiples mécanismes de défense et de nettoyage qui lui permettent de les détecter et de les contenir. Les approches naturelles citées précédemment peuvent très largement y contribuer et permettre de prévenir le cancer.

Prenez soin de vous!

A très vite

Olivia

Sources et références scientifiques:

A lire aussi:

Cancer, une maladie qui vaut son pesant d’or

Hygiène bucco-dentaire et maladies