Réduire sa consommation d'aliments transformés

Aliments transformés, comment réduire leur consommation?

Catégorie Alimentation, Naturopathie

Voilà une habitude dont nous avons bien du mal nous défaire dans notre société moderne, la consommation d’aliments transformés. La raison principale de leur popularité est leur coté rapide, pratique et abordable. Par ailleurs, il est presque impossible de les éviter lorsque nous allons faire nos courses.

Pourtant ils sont sources de nombreux troubles pour l’organisme et en cause dans beaucoup de maladies dites de civilisations. Avec tout le sucre, le sel, les conservateurs et autres ingrédients chimiques qu’ils contiennent, les aliments transformés sont à éviter si vous voulez rester en bonne santé !

Par ailleurs, les aliments transformés sont en général très pauvres en micronutriments protecteurs et très riches en calories !  

aliments transformés

Comment réduire sa consommation d’aliments transformés?

1. Privilégier le fait-maison 

Il est vrai que les plats industriels représentent l’avantage d’être pratiques, pourtant, rien ne remplace le fait maison. Sucré ou salé, le fait de faire vous-même vos plats vous permet de savoir précisément les ingrédients utilisés en réalisant des recettes bien plus saines et de surcroit meilleures.

2. Apprendre à lire les étiquettes des produits

Il s’avère nécessaire d’apprendre à lire les étiquettes alimentaires pour déjouer les pièges des industriels. Et même si des applications existent, il est toujours préférable d’être autonome vis à vis de cela…

3. Diminuer les boissons sucrées

Pour rappel, une canette de soda de 33 cl c’est sept à huit morceaux de sucre ! 

Le principal problème n’étant pas la consommation occasionnelle de ce type de boissons, mais la consommation régulière. Sur le long terme, les risques de diabète, surpoids et obésité sont avérés scientifiquement.

Essayez donc autant que possible de remplacer les sodas par de l’eau. Vous pouvez également essayer d’ajouter à celle-ci des morceaux de fruits pour la sucrer légèrement.

4. Remplacer les biscuits apéritifs, cacahuètes et chips par des légumes et fruits

Tomates-cerises, radis, carottes ou céleri sont bien meilleurs pour la santé et bien plus riches en en micronutriments dont le corps à besoin ! En outre, évitez aussi d’habituer les enfants à manger trop salé car les réflexes alimentaires se prennent dès l’enfance et il est difficile d’en changer à l’âge adulte.

5. Limiter la viande transformée

Saucisses, jambons, bacons, chorizo… il est préférable de les réduire. Pour la consommation de viande, mieux vaut en manger moins mais de bonne qualité. Préférez donc les viandes issues de l’agriculture biologique.

6. Se donner un objectif

On le sait, le sucre a un fort pouvoir addictif. Consommer des aliments sucrés active le « système de récompense » de notre cerveau, en stimulant la production de dopamine. De cette façon, après avoir mangé un produit sucré, on se sent de bonne humeur et en pleine forme.

Le problème est que le corps s’habitue à avoir sa « dose » et en redemande encore et encore. Pour réussir à se désintoxiquer du sucre, il faut donc déshabituer l’organisme à en recevoir régulièrement (voire quotidiennement).

Lancez-vous le défi de réduire votre consommation de sucre et d’aliments transformés et vous serez surpris de voir à quel point les résultats sont bénéfiques pour le corps et l’esprit !

L’alimentation vraie

Anthony Fardet, chercheur en nutrition préventive recommande d’élaborer des règles simples, à la fois scientifiques et holistiques, qui permettent de protéger la santé, le bien-être animal et l’environnement :

  • Un minimum 85% de calories d’origine végétale ;
  • Un maximum 15% d’aliments ultra-transformés ;
  • Pour les aliments non ultra-transformés, mangez varié, si possible bio, local et de saison.

En appliquant ces trois règles d’or ou les 3V pour Végétal, Vrais et Varié, vous êtes assurés de remplir tous vos besoins nutritionnels tout en participant à améliorer la condition animale et à protéger l’environnement. 

Gardez en tête que l’objectif principal des industriels qui mettent sur le marché ces produits est purement financier et que la consommation régulière et excessive de ce type d’alimentation qui menace lourdement notre santé…

Enfin n’oubliez pas que la qualité et la quantité des aliments que nous consommons déterminent en grande partie la qualité de notre fonctionnement cellulaire.

Prenez soin de vous !

A très vite.

Olivia

Sources et références scientifiques :

A lire aussi: Cancer, une maladie qui vaut son pesant d’or