Les combinaisons alimentaires pour une meilleure digestion


Alimentation, Naturopathie / dimanche, mai 6th, 2018

Le principe des combinaisons alimentaires a été développé aux Etats-Unis par l’hygiéniste Herbert M. Shelton dans les années 50. Ce dernier proposait à l’époque un régime alimentaire dissocié dont le grand principe était de ne pas mélanger les aliments en vue de faciliter la digestion, nettoyer l’organisme et améliorer la santé.

De nos jours, nous mangeons de plus en plus mal et il est intéressant de savoir comment associer correctement les aliments au quotidien afin que ceux-ci soient digérés et assimilés de façon optimum. Notre alimentation est indissociable de notre digestion et cette dernière trop lente ou trop rapide, entrainera des gênes et des carences alimentaires.

En effet, si la digestion se passe mal: mauvaise mastication, repas trop gras, trop lourd ou trop acide, ballonnements ou autres phénomènes gazeux; l’assimilation des vitamines, des minéraux et des protéines ne se fera pas correctement. Ces différents problèmes sont la plupart du temps simplement dus à une mauvaise association alimentaire qui, si cela perdure, dérègle notre santé. De ce fait, il est important de connaître les bonnes combinaisons alimentaires de manière à éviter d’éventuels troubles digestifs.

Nous sommes tous différents et certains ont l’estomac plus solide que d’autres, mais de façon générale les mélanges énumérés ci-après réagissent de manière assez violente dans l’estomac.

Les combinaisons alimentaires

Le principe des combinaisons alimentaires

Les bonnes associations alimentaires s’appuient sur le fait que les différentes familles alimentaires que sont les protéines, les lipides et les glucides se digèrent très différemment du fait :
-De la durée de digestion différente pour chaque catégorie d’aliments,
-Du lieu de digestion différent,
-Du degré d’acidité différent selon les aliments,
-Enfin, des enzymes différentes (ces dernières permettent de dégrader les aliments en éléments assimilables par l’organisme que l’on appelle nutriments).

De ce fait, l’estomac ne digère pas tous les aliments de la même façon. Selon l’aliment consommé, les modalités chimiques de la digestion ne sont pas les mêmes. Celle-ci se fait avec un pH précis selon la fonction des organes du tube digestif. Certains aliments sont digérés dans la bouche, d’autres dans l’estomac et ainsi de suite.

Chaque organe digestif possède son propre taux d’acidité ou d’alcalinité nécessaire à la digestion de tel ou tel aliment, c’est la raison pour laquelle l’ordre et le choix des associations d’aliments ont toute leur importance. Puisque certaines catégories d’aliments ont leur digestion dans des milieux différents, il y a donc des associations qui sont vivement déconseillées car si on mélange ces aliments lors d’un même repas, il y en a qui devront « attendre leur tour » pour être digérés, ce qui leur laisse le temps de fermenter.

Digestion protéines et glucides

Les protéines doivent se trouver dans un environnement acide pour être convenablement digérées. À l’inverse, un milieu alcalin est propice à la digestion des glucides. Dès lors, si l’on mange un steak (protéines) accompagné de pommes de terre (féculent, donc glucides), le corps va produire en même temps plusieurs types d’enzymes qui vont se combiner tout en se neutralisant. Cela va alors ralentir et compliquer la digestion. Je prend cet exemple la mais je peux prendre un tout autre exemple et qui nous parle tous, celui de la raclette!

C’est la raison pour laquelle il est important d’observer son bol alimentaire et voir si l’on se sent alourdi ou fatigué après un repas (la digestion prend en moyenne entre 30% et 50% d’énergie). C’est là tout l’intérêt d’apprendre à combiner les aliments pour une digestion optimale.

Le premier principe à retenir est donc de séparer les protéines des glucides. Au lieu de manger de la viande avec des pommes de terre, mangez de la viande et des légumes. De même, ne mangez pas de poisson avec du riz, mais privilégiez plutôt un accompagnement avec des légumes verts (épinards, brocolis, haricots verts) car ils se digèrent facilement.

Les produits laitiers tels que yaourts, lait, fromages…etc ne font pas bon ménage avec le pain. La consommation de viande à chaque repas est culturelle, mais totalement inadaptée aux besoins physiologiques du corps. Une consommation régulière de viande (surtout rouge) associée aux produits laitiers durant un même repas peut provoquer des troubles à long terme.

Les combinaisons alimentaires

Les fruits

Il est également recommandé de ne pas manger les fruits après le repas. Même s’il s’agit la encore d’une habitude profondément enracinée dans notre culture, c’est une habitude alimentaire qui peut amplifier les ballonnements et la fatigue. Les fruits sont des aliments qui se digèrent très rapidement (environs 30 minutes) car ils passent par l’estomac sans y rester et sont digérés dans l’intestin grêle. Les aliments pris pendant le repas (légumes, céréales ou autres) sont quand à eux digérés dans un premier temps dans l’estomac. Si vous mangez un fruit derrière, ce dernier va rester bloqué plusieurs heures dans l’estomac en attendant que le reste du bol alimentaire continue sa digestion.

Les naturopathes conseillent, pour une bonne digestion, de manger les fruits hors des repas. Une heure avant le repas ou quatre heures après celui-ci, consommé seul bien évidement. Cette astuce est très facile à mettre en place au quotidien, surtout une heure avant le repas, quand vous commencez à avoir l’appétit qui s’ouvre. Vous pouvez à ce moment là consommer les fruits de votre choix, ce qui vous permettra d’assouvir cette petite faim tout en vous assurant une digestion facile.

Les combinaisons alimentaires

Boire oui mais pas trop…!

Autre point à connaître et le fait de ne pas trop boire pendant les repas. Si vous buvez trop, le liquide va diluer les fluides digestifs de l’estomac ce qui aura pour conséquence de diminuer leur efficacité. Il est donc préconiser de boire avant, ce qui a pour avantage de venir protéger les paroi de l’estomac, ou bien de boire modérément. Dans le cas contraire, l’estomac risque de gonfler, de vous placer dans l’inconfort et de se distendre progressivement.

Tous ces principes peuvent vous être d’une grande utilité si vous souffrez de troubles de la digestion. Je vous conseille de ne pas essayer de changer radicalement votre façon de cuisiner et de manger selon ces associations mais plutôt d’en essayer quelques unes et de voir lesquelles vous conviennent ou vous font du bien. Surveillez votre digestion et voyez si ça peut faire la différence pour vous. La digestion est une affaire très personnelle.

Rappelez vous également qu’une alimentation trop grasse, trop sucrée, trop riche en protéine et pauvres en fibres peut à long terme perturber la flore intestinale. De même que les sollicitations émotionnelles qui ont impact direct dessus. Ce qui cause également une mauvaise digestion, c’est de manger sans avoir assez faim, de manger trop rapidement ou encore en quantité trop importante, je l’ai déjà expliqué le corps n’a pas besoin de quantité mais de qualité!

Il est important de préciser que malgré l’ensemble de ces recommandations, chaque individu est différent. Certains trouverons un équilibre en appliquant ces règles et d’autres pas, tout est une question de ressenti et il n’y a que vous qui pouvez juger si telle ou telle association vous convient, il faut écouter son corps et ne pas agir forcément selon des règles données.

Prenez soin de vous!

A très vite.

Olivia

 

Facebooktwitterpinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *