Les additifs alimentaires et les dangers sur la santé.


Alimentation, Santé / dimanche, avril 22nd, 2018

Les additifs alimentaires sont des substances naturelles ou artificielles ajoutées aux aliments pour en améliorer le goût, la conservation ou encore l’aspect. Très utilisés dans l’agroalimentaire, les additifs ne sont pourtant pas des « produits » anodins pour la santé…

Leurs fonctions sont multiples et il en existe cinq grandes familles:
-les colorants, ils permettent de donner une couleur attirante au produit;
-les conservateurs, ils empêchent la prolifération des moisissures;
-les antioxydants, ils évitent aux fruits de foncer;
-les agents de texture, ils donnent son aspect à un produit;
-et enfin, les exhausteurs de goût qui intensifient le goût d’un produit.

Un peu d’histoire

Il existe des centaines d’additifs. Malgré leurs caractéristiques modernes, les additifs alimentaires sont employés depuis des siècles. La conservation des aliments a commencé quand l’homme a appris à protéger ses récoltes et à conserver viande et poisson en les salant ou en les fumant. Les Egyptiens ont utilisé des colorants et des arômes pour augmenter l’attrait de certains produits alimentaires. Les Romains quand à eux, ont eu recours au salpêtre (ou nitrate de potassium), aux épices et colorants pour la conservation et l’amélioration de l’apparence des aliments.

De nos jours, on retrouve des additifs dans beaucoup de produits. Plats préparés industriels, bonbons, boissons, biscuits apéritifs, viande, crustacés… Il sont parfois ajoutés aux aliments pour remplacer un ingrédient naturel plus onéreux (comme l’aspartame qui remplace le sucre et qui a un coût deux fois moins élevé). Nous pouvons les reconnaître car ils figurent obligatoirement dans la liste des ingrédients des aliments. Tous les additifs alimentaires ont un code commençant par E et sont suivi de 3 chiffres.

Ceci étant dit, prudence car face à la méfiance des additifs chez les consommateurs en quête de sain et de naturel, l’industrie agroalimentaire a remplacé les E XXX par leur nom. De ce fait, on observe à présent certains emballages où les additifs alimentaires sont écrits en toutes lettres trompant ainsi aisément le consommateur non averti! Pour la lecture des étiquettes alimentaires je vous invite à aller lire cet article.

Les  additifs: les risques pour la santé

Une étude britannique a établi un lien, chez les enfants âgés d’environs 3 ans, entre le risque d’hyperactivité et l’ingestion d’aliments contenant des additifs comme l’acide benzoïque. En France, 3 à 5% des enfants souffrent d’hyperactivité. Certains additifs, pourtant autorisés, sont reconnus comme potentiellement cancérigènes. Il s’agit « de colorants : E123, E131, E142; de conservateurs: les dérivés benzoïques E210 à 219 et les dérivés nitrés E249 à 252; avec des doutes pour certains édulcorants » (L. Le Goff, Médecines et alimentation du futur, 09/2009).

Les additifs répondent avant tout aux besoins des industriels, certainement pas des consommateurs. La présence d’additifs dans un produit signale qu’il s’agit d’un aliment ultra-transformé, dont la consommation est liée à un risque plus élevé de maladies chroniques. Si leur consommation occasionnelle est probablement peu risquée, il est conseillé d’éviter de les consommer régulièrement ou à dose élevée.

Ils pourraient également entraîner des problèmes qui ont été identifiés dans des études expérimentales. Troubles du comportement, atteintes cellulaires, altération de la flore intestinale, cancers et maladies cardiovasculaires. Une consommation régulière en association avec d’autres facteurs de risques tel que des pesticides ou encore en association avec certaines molécules chimiques de certains médicaments, peuvent sur du moyen terme provoquer certaines pathologies plus ou moins graves.

Quelles solutions pour éviter les additifs alimentaires toxiques?

En premier lieu, la meilleure méthode sera toujours de manger des aliments frais et bruts. Cuisiner et réaliser ses propres recettes apportera toujours une grande satisfaction en plus de réduire considérablement la liste d’ingrédients dans nos repas. De plus, quand on prépare ses repas soi-même à partir d’aliments non transformés, on a une meilleure maîtrise des ingrédients.
En second lieu, acheter des produits biologiques. En effet, le nombre d’additifs autorisés en bio est nettement plus faible qu’en alimentation « conventionnelle » : une cinquantaine contre 338.

Un additif n’est pas un aliment, il n’apporte rien en terme de nutrition. Bon nombre d’additifs sont loin d’être indispensables (colorants…) ou sont présents dans des aliments inutiles (sodas…). On applique le principe de précaution à partir du moment où on a un doute sur la toxicité d’un additif. Privilégiez donc les aliments les plus naturels possibles.

Chaque consommateur à son échelle peut être « acteur du changement » et peut permettre de faire évoluer les choses dans le bon sens…

« Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. » Gandhi

Prenez soin de vous!

A très vite.

Olivia

LES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER…

Les mauvaises habitudes alimentaires qui nuisent à notre santé.

Aliments transformés, comment réussir à diminuer leur consommation?

Le sel: consommation excessive et omniprésence dans nos assiettes.

 

Facebooktwitterpinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *