L’alimentation sensorielle: de l’instinct aux conditionnements


Alimentation, Naturopathie, Santé / mercredi, novembre 21st, 2018

Depuis notre tendre enfance, nous avons tous développé un instinct naturel vis-à-vis de l’alimentation. Mais avec le temps et les conditionnements culinaires, l’instinct alimentaire de l’homme a progressivement disparu pour laisser place à des habitudes alimentaires modernes et dépourvues de sens…

On mange par envies, par plaisir, par compensation, par colère, par déprime… sans penser finalement à notre corps et à ce que lui a véritablement besoin.

L’alimentation sensorielle (également appelée instinctothérapie ou alimentation instinctive)

L’alimentation sensorielle est une alimentation qui tente de se rapprocher de nos instincts et du mode alimentaire de nos ancêtres. Ces chasseurs-cueilleurs (ou plutôt cueilleurs-chasseurs) qui ont évolué avec une alimentation crue durant plusieurs milliers d’années.

Il s’agit d’une alimentation dans laquelle les aliments sont consommés sous leur forme naturelle et brute, c’est-à-dire sans altération du goût, de l’odeur, de la consistance…Les produits laitiers issus de l’élevage intensif et le blé sont également exclus. Quand au choix de l’aliment à consommer, il s’effectue par le biais de nos sens et éventuellement d’autres signes corporelles comme la salivation.

Dominique Guyaux a effectué un gros travail scientifique validé par la soutenance d’un mémoire disponible gratuitement sur son site et intitulé :
« Du cru au cuit : une histoire des conduites alimentaires dans la lignée Homo »
Sans oublié son livre intitulé « L’éloge du cru ».

L’éducation au goût dès l’enfance

L’initiation sensorielle se met en place spontanément dès l’enfance. L’éducation au goût permet de développer chez l’enfant une relation de plaisir et d’ouverture avec son alimentation en mettant en valeur toutes les dimensions qui la composent (physiologique, sensorielle, culturelle, sociale et environnementale).

Elle permet ainsi à l’enfant de s’ouvrir à une plus grande variété d’aliments et d’éveiller sa curiosité vis-à-vis de leur diversité et leur provenance mais également de diminuer la peur de goûter de nouveaux aliments.

alimentation sensorielle

Les 5 sens et l’alimentation

Nous n’y prêtons finalement plus attention mais nos sens doivent être au centre de toutes les attentions lorsque l’on s’alimente:

1. La vue: on déguste d’abord avec les yeux! Le sens de la vue nous permet d’observer l’aspect, la forme et la couleur de l’aliment.

2. L’odorat: les odeurs des aliments stimulent l’odorat, que cela soit pendant la préparation en cuisine ou bien une fois l’assiette prête à être dégustée.

3. L’ouïe: nos oreilles reçoivent des informations sonores, aussi bien les bruits de préparation du repas, l’environnement sonore de la table que les sons produits par les aliments eux-mêmes. Le sens de l’ouïe peut aussi jouer un rôle dans l’envie de déguster.

4. Le toucher: le sens du toucher nous permet d’explorer les aliments avec nos mains, notre bouche et même nos dents! Il nous donne des informations sur la texture, la forme et la température des aliments en bouche.

5. Enfin le goût: le sens de la gustation permet de percevoir les saveurs grâce à la langue et à nos papilles: le salé, l’acide, le sucré, l’amer et l’umami sont 5 points de référence dans le monde infini des saveurs!

 

alimentation sensorielle

Alimentation sensoriel VS alimentation moderne

En France, comme dans l’ensemble des pays industrialisés, les habitudes alimentaires ont beaucoup changé au cours des 50 dernières années. Ces profondes modifications ont un impact sur le plan nutritionnel et sur le plan de la santé. Les maladies de civilisations explosent: diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires…

L’alimentation n’étant pas l’unique facteur, elle représente mal grès tout un levier important sur lequel on peut agir durablement. Et il serait à présent nécessaire de changer nos habitudes alimentaires actuelles de façon à laisser s’exprimer pleinement notre système sensoriel dans le but de retrouver une alimentation plus vivante et qui aura inévitablement un impact positif sur notre santé!

« Laisse ta nourriture être ton remède et ton remède ta nourriture »

Prenez-soin de vous!

A très vite.

Olivia

LES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER…

« Manger vrai »: une nouvelle manière de s’alimenter

Aliments transformés, comment réussir à diminuer leur consommation?

Les additifs alimentaires et les dangers sur la santé

 

 

 

 

Facebooktwitterpinterestmail

2 réponses à « L’alimentation sensorielle: de l’instinct aux conditionnements »

  1. Hello Olivia,
    Sympa l’article.
    Moi qui m’intéresse déjà beaucoup à l’alimentation sensorielle, j’aurais pensé que tu nous énoncerai des astuces pour la développer ou plus expliquer comment se manifeste cet instinct naturel qui parfois veut refaire surface dans notre quotidien.
    Peut-être suis-je déjà trop avancé sur le sujet. En tout cas merci pour le partage à très vite

    1. Salut Rachel, je suis ravie de pouvoir te lire ici! Effectivement je n’ai pas abordé cet aspect dans mon article. Alors déjà je pense que ce n’est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain parce que l’on est trop conditionné sur l’alimentation, que nos habitudes alimentaires sont très ancrées et aussi mauvaises (fast food, aliments transformés, dénaturés, raffinés et j’en passe), et puis aussi parce que généralement on ne mange pas en conscience. On mange trop rapidement, on discute en même temps, on regarde son téléphone etc. La sagesse du corps s’exprime par des envies, elle nous dirige naturellement vers certains aliments plutôt que d’autres et contrôle aussi notre faim et notre satiété. Notre instinct est censé nous diriger vers ce qui est bon pour nous, il s’agit vraiment de ressenti et de subtil, c’est donc très difficile à décrire mais il faut réussir à prendre le temps de s’écouter, à reprendre contact avec toutes les sensations qui peuvent se manifester. Instinct et intuition vont de paire. Il faut aussi apprendre à faire la différence entre un choix instinctif, qui est guidé par un réel besoin de l’organisme, et un choix affectif… Il y a forcément des moments dans ton quotidien où tu ne sais pas pourquoi mais tu vas avoir cette envie soudaine de manger tel ou tel aliment, et c’est à ce moment précis que tu te retrouves connecté à ton instinct. Je vais prendre un autre exemple, quant on est malade on a généralement pas faim et c’est notre instinct et notre corps qui nous guide une fois de plus. Et ca nous arrive à tous mais on y prête pas forcément attention et je pense que c’est un exercice, une habitude d’observation et d’écoute sur lesquels il faut se focaliser. En espérant avoir un pu t’apporter quelques pistes de réflexions supplémentaires… A très vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *