Comprendre et maitriser son stress


Santé, Spiritualité / samedi, février 17th, 2018

Le stress est devenu au fil des années l’une des maladies du siècle. En répétition ce dernier peut-être dangereux pour la santé et entrainer toutes sortes de troubles et de pathologies. Ces dernières pouvant être plus ou moins graves selon les individus et le niveau de stress subit (fatigue, dépression, burn out, cancers).

Le stress

Les sources de stress sont des changements brutaux ou des situations interprétées comme étant perturbantes ou dangereuses par le cerveau. Je précise bien « interprétées », car elles ne le sont pas forcément. Il s’agit d’une notion fondamentale de point de vue et de positionnement, c’est-à-dire réussir à avoir une vue juste de la réalité et des faits.

Il faut savoir que le stress en soi n’est ni bon ni mauvais. C’est une commande d’actions rapides déclenchant une série de réactions dans le corps. Le stress est un réflexe physique normal, de plus, nous en avons besoin pour pouvoir réagir rapidement dans certaines situations. Nous ne pouvons donc pas l’éliminer de notre vie. En revanche, nous pouvons l’utiliser à notre avantage et il peut s’avérer positif. Par exemple pour se dépasser puisqu’il décuple nos capacités physiques grâce à l’adrénaline qu’il produit.

C’est en fait la manière dont nous le gérons qui fait que nous en souffrons ou non. Avez-vous déjà remarqué que lorsque nous prenons enfin une décision en période de stress, la pression diminue alors que vous n’êtes pas encore passé à l’action ? Le simple fait de savoir comment résoudre la situation apaise et calme l’esprit. Le stress permet de réagir, si vous prenez la décision d’agir et que vous trouvez la solution, il n’a plus lieu d’être et disparaît.

Réaction du corps face au stress

Le stress implique une réaction rapide, sous son action et parce que le sang remonte vers le cerveau, la réflexion est, elle aussi, plus rapide. Une fois le facteur de stress reconnu et interprété, le cerveau commande une décharge d’adrénaline aux glandes endocriniennes, chargées de la sécrétion des hormones. Il accélère alors la vitesse de fonctionnement du cœur pour diffuser l’adrénaline plus rapidement dans le corps, et dévie une partie de la circulation sanguine vers les membres, lesquels, mieux irrigués, voient leur force musculaire décuplée. C’est ainsi que l’on peut frapper beaucoup plus fort sans avoir à réfléchir longuement ou encore courir très vite. La partie du cerveau restant bien irriguée est le cerveau reptilien, centre de l’instinct de survie.

stress

Comment faire gérer une situation stressante par la réflexion plutôt que par le cerveau reptilien ?

Face à cette situation, essayez d’analyser avec recul l’évènement afin de se focaliser sur l’essentiel, sans se laisser gagner par le feu de l’action.

Il suffit de se poser les bonnes questions et d’y répondre le plus honnêtement possible. Cela permettra à la fois de prendre du recul et de se recentrer sur ce qui est important, sans se laisser gagner par les émotions du moment. Comme vous le savez, nos émotions nous jouent très souvent des tours et l’on regrette par la suite les mots ou le comportement que l’on à pu avoir au moment X.

Posez-vous des questions comme :

– Que s’est-il vraiment passé ? Comment et à quel moment ai-je interprété les faits ?
Cette question permet de discerner les actes des interprétations, de faire la part des choses entre ce qui est arrivé réellement et l’impact psychologique sur vous.
– Y avait-il d’autres interprétations possibles ?
Une fois que vous aurez fait la différence entre la réalité et vos interprétations, vous pourrez comprendre comment sont nées vos émotions et vous ouvrir aux autres émotions possibles.

– Qu’est-ce que je veux vraiment ?
Concentrez-vous sur un objectif visant à neutraliser la source de stress.
– Comment l’obtenir ?
Le stress permet peu de réfléchir et de se recentrer, il fait réagir sur le moment présent et fait évoluer les réactions en fonction de la situation. En trouvant un objectif, on peut anticiper la solution et ne plus se laisser porter par les événements.

Si le facteur de stress concerne un conflit avec d’autres personnes, vous pouvez également vous poser les questions suivantes :
– Pourquoi quelqu’un d’honnête agirait-il ainsi ?
Se poser cette question permet de ne pas octroyer systématiquement le rôle de méchant à son interlocuteur.
– Ai-je bien signifié mes intentions ?
Un quiproquo est si vite arrivé ! Cette question permet de ne pas se poser purement et simplement en victime et de reconnaître sa part de responsabilité dans le conflit.
– Qu’est-ce que je veux pour moi et pour la relation ? Demandez-vous si vous avez réellement envie de détériorer les liens qui vous unissent.

Le simple fait de réfléchir et de se fixer sur un objectif pour neutraliser l’agent stress permet de savoir dans quelle direction se tourner pour réagir.

Techniques complémentaires

Enfin, d’autres techniques comme les massages et la réflexologie offrent un apaisement et aide à se détendre, à se relaxer. Une fois le mental apaisé, il sera alors beaucoup plus facile de comprendre les évènements passés. Les techniques psychocorporelles, comme la méditation ou le yoga, apprennent à prendre du recul et à garder la maîtrise de ses émotions et de ses pensées. Ainsi, vous pourrez supprimer le stress inutile que l’on s’inflige souvent soi-même, et aborder sereinement les situations stressantes.

Les techniques telles que la sophrologie, l’acuponcture ou tout simplement la respiration peuvent aussi et très largement y contribuer. N’hésitez pas à vous renseigner à ce sujet et surtout à trouver la méthode qui vous convient le plus.

Prenez soin de vous.

A très vite!

Olivia

LES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER…

Psycho somatisation: quand l’esprit agit sur le corps

Le cerveau reptilien: la base des émotions humaines.

La connexion corps-esprit: l’impact des émotions sur la santé.

 

Facebooktwitterpinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *